AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

J'ai rejoint les rangs de Neïth
avatar

profil +
MessageSujet: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   Mer 9 Jan - 23:40

« Putain d'neige. »



Après avoir regardé les alentours, je me décidais enfin à prendre une direction. Je ne savais pas quelle heure il était, mais le ciel commençait à s'assombrir. Soit c'était pour cause du temps, soit la nuit allait apparaitre peu à peu. Dans tous les cas, il fallait que je trouve un endroit pour la nuit. A moins que je veuille passer une nuit agréable et en toute sécurité dans cette forêt glaciale. Ironie, bien sûr. Ma vie n'est pas très importante mais j'y tiens. Bref. Je marchais dans la neige, vers une direction quelconques pour être franc. Je ne manquais pas de m'enfoncer jusqu'aux chevilles. Et bien sûr, avec ce froid, je ne pouvais pas dire que mon uniforme me tenait chaud. J'étais à la limite de devenir bleu.. enfin, je pense.

Donc je marchais, dans cette neige, durant une bonne vingtaine de minutes. Ce froid me fatiguait rapidement, mais je ne devais pas m'arrêter, avec mon manque de sommeil je pourrais m'endormir à n'importe quel moment. Je m'endors rapidement, qu'il y ai de la musique, le froid ou la chaleur, enfin, voilà quoi, j'aime dormir, peu importe la situation ou l'environnement.

A un moment, je vis une sorte de petite cabane en bois. Elle avait l'air abandonné, je ne voyais pas d'ombre derrière les rideaux. Mais elle était en bon état, comme si on venait tout juste de la construire. Malgré ça, la nuit était tombée depuis une bonne demi-heure. Je ne suis pas le plus rapide lorsque je marche, surtout avec un vent aussi glacial. Je devais rentré dans cette petite maison pour la nuit, alors je tournis la poignet, espérant que la porte ne soit pas fermé. Par chance, elle était ouverte, et la poignet était même un peu chaude.. A l'intérieur de la cabane, qui ma foie était assez petite, il y avait une décoration assez rustique. Je ne m'attendais pas à un style chic ou bling bling non plus..

    « Il y a quelqu'un ? » dis-je, pour vérifier.


Il n'y avait aucune trace de poussière, alors il y avait surement quelqu'un. Enfin, j'espérais. J'étais un peu perdu, c'est vrai. Je voulais tout savoir sur ce qu'il s'était passé après que j'ai tapé mon prénom et mon nom après l'installation. C'était tout de même un peu excitant, je n'avais jamais vécu quelque chose comme ça. Enfin ça c'est sûr, avec la vie grise que j'ai.. Après quelques pas devant la porte que j'avais ouvert, je vis une petite ombre dans un coin de la pièce, derrière un objet. Au départ, je pensais que j'avais des visions, que s'il y avait quelqu'un il m'aurait répondu.. Mais après m'être rapproché un peu plus près, j'ai pu apercevoir une jeune fille, en boule dans ce coin de la pièce. Je me suis penché vers elle.

    « Hm. Ca va ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


profil +
MessageSujet: Re: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   Dim 13 Jan - 16:36





















❝ Le noir ne te fait pas peur. Mais voilà... ❞



Après être restée une bonne heure sous le soleil étouffant alors que la neige t'entoure, tu remis tes vêtements encore humides sur toi. L'ours grognait toujours et comme par signe, un autre se fit entendre au loin puis un autre et un autre... vous savez, comme les loups la nuit quand il y en un qui meurt. Non?

Tu as marché longtemps, sursautant et faisant de grand gestes au moindre bruit qui parvenait à tes oreilles. Ton coeur tapant comme un révolutionnaire contre ta poitrine, cet univers ne te laissait pas une bonne impression. Étais-tu seule? Car si tu viens de ce jeu, tu n'as pas du être la seule victime. Donc il doit y en avoir d'autre. Mais peut-être qu'il y aura des genre de robot du jeu? Sont-ils dangereux? Et surtout, comment les différencier...

Secouant la tête pour te remettre à être sérieuse, tu te retournas pour admirer ne serait-ce qu'un peu le paysage. Un froid toujours présent et un peu plus dur à supporter. Tu frissonnas quand un vent passa. Tu te frottas les bras pour regarder aux alentours pour voir si tu n'étais pas 'suivie' ou quelque chose du genre. Mais alors que tu semblais te détendre et marcher avec un peu plus de tranquillité quand tes oreilles se redressèrent. Quelque chose gigote, bouge et pousse un petit cri aiguë non loin. Tu n'oses plus bouger, tu couines lentement pour faire un peu et réaliser que les choses que tu entendes sont à ta droite. Tu recules mais ne voyant pas où tu marches, tu glisses sur je ne sais quoi. Mais ne voulant pas être dans le chemin de ce qui va sortir, tu recules à terre pour attendre que le bruit cesse. Mais il ne cessait pas. Il se répétait, recommençant se cri aiguë qui te torturait les oreilles. Tu te bouchais les oreilles, le visage crispée. Mais comme rien ne se décidait à sortir même après cinq bonnes minutes, tu te relevas une main toujours sur ton oreille endolori pour pousser le buisson et remarquer un lapin piégé dans un piège. Tu te mordis la lèvre pour le libérer après un temps. Tu soupiras de soulagement pour le regarder partir avec difficulté et poussant toujours ces petits cris. Tu levas la tête vers le ciel. Ah, il commence déjà à se faire tard...

Tu marches depuis des heures. Mais impossible de savoir l'heure exacte. Tu n'as pas de montre avec toi, et la celle que tu as eu dans ta vie est à la poubelle. Tout ce que tu savais c'est que la nuit tombait doucement, le froid soutenait sa pression sous toi et les autres, que les grognements de bêtes plus présents. Mais où aller? C'est ça la question. Tu as peur. Peur des bêtes qui traînent, de ce qu'il va se passer après et de quoi sera fait demain. Tu es fatiguée, à bout d'énergie à force de marcher. Ta respiration devenait difficile à exécuter.

Mais après un temps, ta vision se brouilla. Tu voyais blanc, après parfaitement comme en plein jour pour passer à l'obscurité total. Un autre couinement. Une boule se serre dans ta gorge, tes yeux te piquent car le sentiment de perdre le contrôle t'obsède. Tu tombas car ta vision ne te permet pas de faire un pas devant l'autre. Après avoir fermé brutalement les yeux, tu te mit à sangloter. Mais après un temps, tu ouvris la oeil et ta vue se stabilisa. Et par énorme chance, ton regard s'orienta sur une cabane. Tu te levas donc et prenant comme outil tes dernières forces, tu te tapas un sprint pour arriver là-bas avant que peut-être les troubles ne reviennent. Mais arriver sur le petit escalier de dehors, ça recommença. Tu pleurais tellement que tu avalais des fois une de tes larmes. Ton coeur te donnait l'impression de mort. Car il battait fort, trop fort. Les yeux grands ouverts, tu sentis la goutte de sueur froide passer lentement sur ton front, puis sur ta joue. Ta main toute tremblante tapota la porte pour qu'elle se pousse seule, comme guidée par ta peur et tes tremblements. Tes pas bancales te firent tomber. Puis tu rampas jusqu'à l'arrière de la cabane sous voir où tu allais.
Tu crus sentir des filets. Comme ceux pour pécher? On s'en fiche, cache toi! Après t'être débattue contre un tas de feuilles, tu te mis en boule, derrière ce tas avec celui des filets.

Alors tu tremblais comme une feuille bousculée par le vent, la porte grinça encore et des pas firent craquer le sol. N'osant pas lever la tête, tu prias pour qu'il ne t'arrive pas. Quelqu'un qui te voudrait du mal? Il viendrait t'achever? Comme ils le font dans les jeux? Alors Cursed Dream est un jeu de guerre & de violences?

« Il y a quelqu'un ? » dit l'inconnu.

Trop occupée à imaginer mille et une situation, tu ne l'entendis pas prendre parole. Tout ce que tu percevais c'était ses pas qui faisait craquer le plancher. Qui se rapprochait de plus en plus de toi. Toujours en larmes et tremblante comme jamais, tu ne bougeais pas d'un poil. Son odeur flottait autour de toi & des alentours de toi. Ce n'est pas trop une odeur de bête. Tu sentis qu'il mit un mèche derrière son oreille pour...

« Hm. Ca va ? »

pour se pencher au dessus de toi. Sursautant en hurlant, tu reculas en te montrant à lui. Ton visage enfantin tout effrayé maintenant à découvert. Tu avalas ta salive et essuyas tes yeux pour les plisser. Mais après un temps, tu remarquas que tu voyais toujours comme avant. Noir, gris blanc, couleur... comme un jour dans la nuit. Ta vision donc troublée, mais pas assez pour ne pas remarquer que c'était un jeune homme. Tu ouvris grand ta bouche mais sans rien dire. Tu es bouche bée.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

J'ai rejoint les rangs de Neïth
avatar

profil +
MessageSujet: Re: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   Lun 14 Jan - 21:21

« Bug de merde ? »



J'ai passé ma main dans mes cheveux, afin de mieux apercevoir la fille qui était devant moi. Peut-être était-ce un pnj, dans tous les cas, elle avait l'air complètement affolée. J'ai claqué des doigts devant le visage de celle-ci pour voir si une réaction allait se faire. Elle était là, la bouche grande ouverte et les yeux fixant les miens. J'ai soupiré, me demandant si ce n'était pas un bug. Après tout, nous sommes dans un jeu vidéo. Il pourrait y avoir des lag aussi, donc ? Peu importe. Je me suis redressé, continuant d'observer la demoiselle devant moi. Ses vêtements étaient dans un mauvais état. Alors, s'il s'avère que c'est un pnj, il me donnera surement une quête avec une mini-histoire et tout le bordel ennuyant.

En attendant une activité de la part de la demoiselle, j'ai balayla salle du regard. Il faisait sombre, je ne voyais pas grand-chose. Mais j'ai tout de même remarqué un objet brillant sur la table qui était contre un mur. Il y avait d'autre objet dans la pièce, mais ils n'étaient pas vraiment important. Il y avait une salle aussi, juste à côté de la porte. J'irais voir après. Je me suis rapproché doucement vers la table, trainant un peu les pieds, et pris l'objet dans la main. Soudain, une icône apparu. Par réflexe, je l'ai touché du bout du doigt.

    « Bravo ! Vous venez d'acquérir l'objet [MONTRE]. Vous pourrez le ranger dans votre inventaire ou le porté. »


Super, une montre. Comme si j'en avais besoin dans un jeu. Bref, je l'ai rangé donc dans un vieux sac en toile que j'avais reçu à mon arrivée dans le jeu. J'avais vraiment l'air d'un novice avec ça. Alors, j'ai préféré mettre la montre sur mon poignet et mangé la pomme qu'il y avait dans ce sac. Je pris un tabouret qui était posé sous la table et m'assis dessus. J'ai tourné rapidement ma tête vers la demoiselle. Si c'était un bug, c'était vraiment le meilleur. J'ai remarqué qu'elle clignait des yeux, j'ai soupiré, mais d'un côté j'étais rassuré. Ce n'est pas un pnj ? Donc je ne suis pas le seul ici ? Bonne nouvelle, elle pourra surement répondre à mes questions lorsqu'elle aura retrouvé.. son esprit.

Après un cours instant, je me suis levé du tabouret pour me rapprocher de la jeune fille. Je tendis ma main vers elle pour qu'elle puisse se relever plus facilement, enfin, si elle veut bien réagir. Je pris un air blasé avant de lui reposer une question.

    « Hey oh, tu pourrais me répondre au lieu de faire une tête pareille. Tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


profil +
MessageSujet: Re: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   Mer 16 Jan - 15:43





















❝ Je ne suis donc pas la seule.❞




Qui est-il? En tout cas tu es soulagée. Un autre humain, ici, avec toi. La solitude se ferait moins présente. L'idée de ne pas le quitter par peur vint s'installer. Puis une autre disant Serait-il d'accord, lui? Quand pense-t-il? aussi. Respirant activement, tu remontas tes manches pour recouvrir tes doigts rouges. Mais avant que ça finisse, le temps semblait s'élargir. Tu avais le droit à la pensée mais le reste, nan. Impossible de parler, de bouger. Même le trait blanc qui normalement filait comme l'éclair restait bloquer sur ton champ de vision, tremblant un peu comme sur les télés en panne. Ta vision stable mais impossible de bouger ton regard. Mais maintenant, même penser semblait se bloquer. Tu t'es stoppée en imaginant que tu connaissais cet inconnu, avant. Et après, une image s'est stoppé et n'a plus bougé.

Au bout d'un moment, ton esprit et ton corps te revint en droit. Tu faillis tomber car c'est comme une mini chute. Mais tu te rattrapas grâce au paquet de filet. Enfin, surtout grâce à la boite... Tu remis ta chevelure en place et séchant tes larmes, un bruit de bois retentit. L'inconnu, levé, avançait vers toi. Toujours un air indescriptible pour toi sur son visage. Puis il te tendit sa main pour te remettre sur pieds. Tu as eu un instant d'hésitation. Que ferait-il après? Peut-être te maîtriser? [ï]Pitié...![/i] Sans le remarquer, ta main se leva secoué par le froid et la peur pour venir s'installer définitivement dans celle de l'inconnu. Tes yeux timides et enfantin le regardèrent avec sincérité. Le sien étant presque vidé par le quotidien de sa -précédente maintenant- vie et par le manque de nouveauté, tu le compris. Qui est-il? Son prénom? Tu n'osais pas libérer sa main car bizarrement, sa main virant du tiède au froid te rassurait et te rendait peu à peu ta tranquillité. Mais ne le lâchant non plus du regard, tu ne sais pas que la tête que tu faisais était comment dire... comme stupéfaite. Comme si tu voyais le premier homme de ta vie. Laissant le temps s'écouler et le soleil prendre sa retraite, l'inconnu lâcha doucement mais sans sentiment ta main pour secouer l'autre sous ton regard fasciné.

« Hey oh, tu pourrais me répondre au lieu de faire une tête pareille. Tu vas bien ? » t'envoya l'inconnu.

Fermant et rouvrant tes paupières dans un même instant, tu repris tes esprits. Tu hochas la tête énergiquement en murmurant presque Oui, merci... Sans te soucier de sa santé à lui, tu promenas ton regard dans la pièce. Toute sorte d'objet étaient ici. Passant d'une énorme horloge calée entre la boite aux filets de pêches et une espèce de veille armoire qui, tu jures dessus, risque de s'écrouler à tout moment.

Tu es un peu fatiguée mais n'ayant pas encore trouvé une confiance et une sérénité qui te dire Oui, dors. Rien ne se passera. Elle sera comme les autres. L'inconnu sera pas très loin. Ni trop pour te faire du mal ni trop loin pour que ton sommeil ne se perturbe pas. Alors, Alizia, cesse de réfléchir et viens te coucher pour te reposer... Tes yeux se posèrent sur un objet qui semblait briller sous les derniers rayons de lumières. Tu te penchas.

« Bravo ! Vous venez d'acquérir l'objet [JUMELLE]. Vous pourrez le ranger dans votre inventaire ou le porté. »

Tu levas tes sourcils pour pencher un peu la tête, étonnée de ta découverte. Tu cliquas donc sur inventaire doucement pour faire face à l'inconnu et ouvrir la bouche.

« Euh... je suis Alizia Codmy. Et toi? J'ai par contre... quelque chose à te demander... sais-tu où nous sommes?... » adressas-tu d'un regard un peu triste et préoccupée à ton interlocuteur.

Tu pris ton coude droit dans ta main gauche pour retrouver ton équilibre. Comme la nuit tombait doucement, les traits blancs qui redonnait à ta vue une vision non-nocturne. Lui, plissait presque les yeux pour te regarder. Tu te déplaças pour fouiller dans un bac remplie de mille et un objet. Tu posas doucement à tes pieds un canard de bain, une trousse, du bois coupé, un parfum usée & de la crème...

« Bravo ! Vous venez d'acquérir l'objet [BOUGIES ET ALLUMETTES]. Vous pourrez le ranger dans votre inventaire ou le porté. »

Souriant, toute fière de ta trouvaille, tu cliquas à nouveau sur inventaire. Puis tu repris ta recherche. Par un pur hasard, tu plongeas ta main tout au fond pour trouver...

« Bravo ! Vous venez d'acquérir l'objet [LAMPE DE POCHE]. Vous pourrez le ranger dans votre inventaire ou le porté. »

Et un peu plus loin se trouvait quelques piles, dont la plupart était déjà utilisées. Tu recliquas sur inventaire. Tu te levas pour avoir un énorme sourire de joie en regardant l'inconnu. Lui semblait presque choquée de tout ça. Puis son visage reprit la tranquillité en main. Quand il recula, un bruit de fer retentit. Vos regard filèrent jusqu'au sol comme une plume par la gravité. Une trappe! Que cache-t-elle? Vos regard vinrent se croiser pour s'interroger. Tu secouas la tête comme pour dire que tu n'y toucheras pas, que c'est lui qui le fera...



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

J'ai rejoint les rangs de Neïth
avatar

profil +
MessageSujet: Re: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   Dim 3 Fév - 5:11

« Hell yeah ! »



Après avoir relevé la demoiselle, je pouvais un peu mieux la voir. Enfin, avec la nuit qui était tombé, la pièce était complétement sombre. Ouais bon, je la voyais presque pas. Après un lapse de temps, l'inconnue prit la parole.

    « Euh... je suis Alizia Codmy. Et toi? J'ai par contre... quelque chose à te demander... sais-tu où nous sommes?... »


Un sourire en coin se fit sur mon visage. Croyait-elle vraiment que j'allais lui répondre un truc du genre “Ouais, on est dans un village paumé près d'une grande ville à 2km.” Non mais sérieux quoi ! J'ai l'air de savoir où on est ? Si je savais rien que le nom du pays je serais content ! Bon, je vais pas commencé à me faire des ennemis maintenant. Puis autant être plusieurs dans la même merde. Je la regardait, gardant mon sourire avant d'entrouvrir mes lèvres.

    « Je m'appelle Daemon, Daemon Lewis. Malheureusement, je ne sais pas du tout où on est. »


Successivement, je l'a regardais se promener un peu partout dans la pièce afin de trouver des objets plus ou moins utiles. Ma seule pensée fut “Mais comment elle fait pour voir ? On est dans le noir complet !” .. Alizia, sortait des tonnes d'objets qu'elle trouvait dans de quelconques “coffres”. Des bougies, des allumettes, une lampe torche,.. Sérieusement, comment elle fait ? Je me rapella alors du soit disant “don” que l'on reçoit à l'arrivé dans ce jeu. C'était peut-être son don à elle ? Ou alors je me trouve complètement. Bref.

Elle se tourna vers moi, le sourire presque jusqu'aux oreilles, contente de ses trouvailles. Je me suis reculé, pensant pouvoir voir d'un meilleur angle mais mon pied cogna une sorte de poignet en fer. J'ai regardé parterre, c'était une trappe. Alizia me regarda, du genre “Tu l'ouvres ! Moi, j'y touches pas.” Non mais les filles je vous jures. Je m'accroupis à côté de cette trappe et l'ouvrit doucement, qui sait ce qu'y pouvait s'y cacher. La bat-cave ? Ou alors une simple réserve de vin ou bien de fromage, je sais pas moi. On ne voyait rien, alors je fis un signe à Alizia pour qu'elle se rapproche avec la lampe torche qu'elle avait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




profil +
MessageSujet: Re: T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia   

Revenir en haut Aller en bas
 

T'inquiéter pour les gens te perdra. — PV Codmy Alizia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Un endroit pour réfléchir... Pas seule. | Pv Tempête Argentée | Libre pour les gens qui s'ennuient XD |
» Loi pour la protection des travailleuses/eurs domestiques.
» jones → la famille s'est de pouvoir s'inquiéter pour les autres dans les pires des situations mais de perdre le contrôle par moment.
» Aide & Réconfort [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Dream ::  :: Corbeille :: Corbeille à RPs-