AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Perche, or not perche? - H.B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

profil +
MessageSujet: Perche, or not perche? - H.B   Mer 27 Fév - 20:57

vos infos


Hermine BACKDASH
19 ans
Française
21 Juin
Créateur ▬ Permet d'insuffler une âme à des entités inanimées, et par la même occasion, les contrôler avec une maîtrise parfaite.


i'm famous



Hermine ne voulait plus quitter l’eau chaude. Une clope au bec et un verre de vin dans la main, la musique résonnant sur la petite étagère, au-dessus de la baignoire, tout allait pour le mieux. La salle de bain était minuscule. Les grands carreaux noirs et verts juraient avec la baignoire rose pâle et le lavabo bleu lavande. Une fenêtre en bois entrouverte laissait couler la fumée et la vapeur, ses vitres sales et son bois taché de moisissures faisait peine à voir. Sur le sol, des fringues attendaient d’être lavées, toutes aussi colorées les unes que les autres. Les chemises froissées retro restaient emmêlées avec les pantalons patchwork faits main. Une grande caisse remplie de bijoux extravagants posée à terre représentait la seule preuve de féminité chez Hermine.

Aucune trace de maquillage, de crème, de gel coiffant. Juste un lot de rasoir jetable sous le lavabo, accompagnant une brosse à dent et le dentifrice, puis les quelques bouteilles de gel douche et shampoing sur le coin de la baignoire. Quelques dessins étaient fixés dans la petite pièce, contrastants avec ses couleurs.

Le smartphone posé sur le lavabo se lança dans une sonnerie étrange, vibrant comme un épileptique. Hermine jura dans un soupir, tout en posant son verre délicatement.

Elle tendit le bras, dans une posture acrobatique digne d’un singe arboricole, pour attraper l’appareil en crise de folie.

« Ouais, allo ? Oh, salut. Hm, tranquille. Qu’est ce qui me vaut le plaisir ? »


Deux minutes aux plus passent pendant lesquelles elle ne répond quasiment que par des « hm » affirmatifs, finissant sa roublarde en sirotant son pinard.

« A vrai dire, ça tombe mal. Je suis dans mon bain, la… Mais je peux tenter de passer d’ici une heure et demie. Ouais, je sais, j’arriverais au meilleur stade de la soirée. Mais si, c’est plus simple quand tout le monde est déglingué. Bon, écoute, je vais voir, mais à mon avis ne m’attend pas trop tôt. Bye. »


Après avoir raccroché et posé le portable le plus loin possible du bain, elle s’enfonça dans l’eau en poussant un soupir. Dans sa tête, le plan calme prévu pour la nuit tombait à l’eau. Elle avait très peu d’amis, les gens avaient un peu peur d’elle. Alors quand une soirée comme celle-ci se présentait à elle, elle se sentait un peu obligée d’y aller.

Au bout d’un moment, l’eau devint tiède. Hermine avait horreur de l’eau tiède, ne supportant que l’eau quasi bouillante. Les bains sont les seules exceptions qu’elle fait à la règle ‘rouge écrevisse ‘. Elle sortit de l’eau, attrapant la serviette la plus proche, puis commença à se préparer pour sortir.

« Hm… Bon allez, ce soir c’est soirée extravagance ! J’espère qu’il y aura au moins de jolies nanas… »



Quand elle entra dans l’appartement bondé de son pote, musique à fond et drogues à l’appui, elle sut qu’elle allait bien s’amuser. Déjà, parce que les gens ne prêtaient pas plus que ça attention à son look. Et pourtant, un aveugle s’en serait offusqué…

Pantalon en cuir type Levi’s noir ; des ranger’s hautes et usées, rouges ; une chemise blanche arborant de fines rayures violettes ; une cravate satirique à l’effigie de diverses pin-up sexy ; un petit gilet aux motifs géométriques multicolores ; une veste queue de pies bleue sombre à la doublure pourpre ; un haut-de-forme gris en poil de lapin, portant un fin foulard bordeaux. Et des gants en cuir d’agneau, noirs aux bordures rouges. Toutes ses couleurs dépareillées formaient un mélange grotesque, mais allaient parfaitement bien avec la douce folie d’Hermine. Ses cheveux blancs faisaient partie de cette fausse harmonie, se fondants avec son teint pâle et soulignant la couleur bleue de ses yeux un peu blasés. Sa démarche spéciale, oscillant entre dandy et félin, donnait à ce corps plus grand que d’ordinaire une image aussi absurde qu’harmonieuse.

Elle serre des mains après avoir retiré ses gants, claque quelques bises en se présentant. Tout le monde semble la connaître, bien que personne ne sache très bien d’où exactement. Ils sont déjà ivres, stones, défoncés, et c’est logique quand on voit les cadavres disposés çà et là dans la pièce. Après s’être trouvé une place entre deux filles sur un sofa, misant quelques blagues pour lancer la conversation, elle sort de son sac deux bouteilles et quelques cartons enfermés dans des pochons, qu’elle place dans sa poche intérieure. Les bouteilles de vodka intéressent les convives, et elle sert des gobelets en demandant à tous s’ils en veulent.

Au quotidien, les autres ont un rejet vis-à-vis d’elle. Trop étrange pour plaire aux autres, elle cultive cet état de fait. Et puis ils n’aiment pas spécialement ce qu’elle fait.

Entre le dessin, la sculpture, le bois, elle manie la matière d’une façon particulière. Les scènes glauques, les cadavres torturés qu’elle fait naître sur ses feuilles ou dans du bois dérangent. Sa vision de la vie, personne ne veut l’entendre. Parce qu’elle n’aime pas le système, parce qu’elle hurle à la liberté, contre la lobotomie, parce que tout le monde se voile la face et personne ne veux bouger. Les gens ont peur, et elle, elle les trouve lâches. Alors forcément ça n’ouvre pas vraiment sur des discussions normales. Du coup, quand les autres veulent bien la tolérer parmi eux sans avoir à se prendre la tête, elle ne dit pas non. Et ce soir, elle ne veut pas se prendre la tête, mais au contraire l’envoyer paître à l’autre bout de l’univers.

En face d’elle, une superbe nana lui lance des regards sans équivoques, accompagnés de sourires craquants. Hermine, maintenant très heureuse d’être venue ici, se prête au jeu du clin d’œil significatif, tout en discutant avec les gens autour d’elle.

Elle n’est pas très belle, elle le sait. Comparée à la nana qui commence à sérieusement la titiller, elle ne vaut pas un clou. Hermine a du charme, mais n’est ni jolie, ni mignonne, ni belle. En étant une planche à pain, trop fine (certains dirait même trop maigre), le visage aux lignes dures, rien d’étonnant à cela. Mais elle attire avec son sourire, ses regards, et puis toute la quincaillerie. Ses piercings aux oreilles et au labret, un micro-dermal dans la nuque, ses tatouages étranges partout sur son corps… Visiblement, ça lui donne des points de charisme.

Elle écrit tant bien que mal quelques mots sur un bout de papier provenant d’une bouteille de bière, le pli et l’envoie vers sa conquête du soir, qui a heureusement une bonne réception malgré l’ivresse.

« Ça te dis un peu de calme pour échanger deux trois mots ? Trip à l’appui, suis moi :) »


Après s’être levée en regardant si l’autre la suivait, elle l’attendit dans l’espèce de couloir, lui prit la main et l’embarqua dans une petite pièce qui servait apparemment de bureau informatique. La porte fermée, la musique perçait encore à travers les murs.

La brune poussa Hermine dans le siège face à l’ordinateur, puis s’assit sur le bureau.

«J’adore ta cravate ! »


« Moi, j’adore ta bouche. Tiens, prends un peu de vodka ! J’ai un truc pour nous deux, si ça te dis. »


Elle sortit son pochon de sa poche, puis le mis sous les yeux de la brune.

« En trois lettres : L.S.D. . Si tu veux un trip pour la nuit avec moi, prends en un. »


Joignant le geste à la parole, elle sortait les cartons, en détachait deux petits rectangles colorés. La brune, avec un sourire, fit un baiser sur la joue de l’autre, puis la laissa déposer un trip sur sa langue. Hermine prit le sien et expliqua qu’il fallait bien le sucer.

La brune l’embrassa alors, et elles commencèrent à se rouler des pelles pendant un long moment. La drogue faisait peu à peu son ouvrage, et les deux filles se laissaient docilement emporter dans une folie ambigüe. Personne n’avait remarqué leur absence, et c’était tant mieux.

En s’embrassant fougueusement, elles avaient donné un coup dans le clavier de l’ordinateur, qui lui-même était en veille. L’écran s’alluma sur une pleine page avec en fond un paysage d’arbre assez glauques et une inscription en gros caractères :

CURSED DREAM


« Oh putain ! Tu as vu, c’est ce jeu dont tout le monde parle ! C’est tentant de voir comment il est… »


L’autre fit la moue. Evidemment, c’est légèrement déplacé de s’intéresser d’un coup à un jeu lorsqu’une fille superbe vous indique clairement son envie de s’envoyer en l’air. Mais là, la drogue retirait toute logique à Hermine, qui n’avait d’autre envie que de rigoler un temps avant de passer dans le lit de la créature sublime qui trépignait sur ses genoux.

« Bon, et bien vu qu’on a plus rien à boire, je propose d’aller chercher discrètement une bouteille dans le salon pendant que tu fais joujou. »


La brune se leva tant bien que mal, embrassa une dernière fois Hermine, puis sortit du bureau en titubant. L’autre s’empressa de rejoindre l’écran, dans un sourire étrange. En dessous du nom du jeu, un champ ou écrire son nom et son prénom. Elle tapa avec hésitation, choisissant d’utilise son propre nom. Le trip lui collait des couleurs en trop plein les yeux, et elle riait toute seule devant l’écran.

BACKDASH Hermine Enter
Deux secondes après, une page blanche apparut, avec pour inscriptions "ERROR 500 - INTERNAL SERVER ERROR " .

Le sourire d’Hermine disparût immédiatement.


il était une fois, cursed dream et vous...
Pourquoi avez-vous acheté le jeu Cursed Dream ? Et à quoi vous attendiez-vous en l'achetant ?

Je ne l’ai pas acheté. J’en avais entendu parler plusieurs fois sur les réseaux sociaux, sur le Web, mais à vrai dire je ne comptais pas spécialement l’acquérir. Je suis plutôt portée sur Pokémon, m’voyez ?

Bon j’avoue, j’ai triché, j’ai déjà tout raconté ci-dessus…

Pour résumer, j’étais en soirée improvisée chez Mike. J’avais pris un trip avec une inconnu dans le bureau et le jeu m’est tombé dessus comme ça, lors d’une séance de roulage de pelles intensive. J’ai fait ma crevarde pour y jouer, et voilà tout l’toutim.

C’est con, j’aurais bien voulu faire un rodéo avec cette brune magnifique… C’est quoi son prénom, merde ?

Bon, après, j’ai jamais joué sous drogues donc je sais pas encore si c’est moi qui suis restée collée ou si ce que je vis est bien réel. Mais jamais j’aurais pu m’attendre à ça, c’est de la folie. J’ai hâte de savoir si la connexion est suffisamment bonne pour pas avoir de laguage intempestif.
Le seul truc qui me trotte dans la tête, pour le moment, c’est de vivre ma perche !

...

Expliquez votre arrivée dans le monde de Cursed Dream, dans la zone de départ.

Trou noir, comme il peut survenir régulièrement lorsqu’on ingère de la drogue. Ça m’arrive tellement souvent que je n’y fais plus gaffe. Sauf que là, c’est vraiment TROP bizarre pour être normal. Les yeux encore fermés, je souris. Sous mon corps, une matière froide. J’ai l’impression de m’enfoncer dedans. Mon chapeau n’est plus sur ma tête, j’espère ne pas l’avoir perdu. Il semblerait que mon sac soit la, et ça c’est le plus rassurant.

Je n’ose pas encore ouvrir les yeux, dans ma tête c’est le bordel, à cause du trip.

Je suis en train de vivre la plus grosse perche de ma vie, ça, je le sais.

Le silence est étrange. Avant le black-out j’étais dans la capitale, et même en pleine nuit, il y a toujours un bruit de fond. Je me sens bien, ça c’est clair.

Et là, d’un coup, j’entends un truc totalement irréel.

« Vous venez d'acquérir un don ! Il ne vous reste plus qu'à le découvrir ! »

J’explose de rire. What ? Un don ? Mon subconscient est capable de me sortir ce genre de conneries en plein trip ? Parce que oui, sur le coup, je me dis que c’est une hallucination, ça provient de ma tête, je le sens.

"Vous venez d'obtenir un sac en toile ringard."

Heu, chelou. J’aime bien le style ringard, mais bon, c’est pas digne de mon trip. Je continue de rire, et puis me risque enfin à ouvrir les yeux. Et c’est là que je me suis dit que mon « trip » prenait une dimension bien grave.

Déjà, cette neige, partout. Ces arbres noirs, cette ambiance étrange. Mes yeux n’en reviennent pas. Bouche bée, je me lève, regarde autour de moi. Et puis j’aperçois l’icône du dit ‘sac ringard’. Nerveusement, je recommence à rire. C’est plus lourd à chaque secondes. J’approche de l’icône, la touche, puis un sac en tombe, un vrai, celui-là.

"Vous venez d'obtenir une pomme bien juteuse. Celle-ci a été placée dans votre inventaire."

Je ne réalise pas bien. C’était déjà le bordel dans ma tête, mais la… C’est bien pire qu’avant.

Je sais que l’image sur l’écran, c’est la représentation du lieu où je suis. C’est surement que j’ai tapé une fixe sur l’écran.

A vrai dire, cette sensation ne m’est pas vraiment inconnue. Chez moi, je m’entraîne souvent à la méditation, et les voyages que j’ai vécus en transe sont semblables à celui-ci. Mais le seul gros hic, c’est qu’habituellement, je pars dans mon propre univers. Je le connais suffisamment pour savoir que l’endroit où je me trouve actuellement ne fait pas partie de moi-même. Et rien que ce système d’icône m’indique que je suis perchée sous une autre forme.

Alors je prends le sac bizarre à terre, regarde à l’intérieur, le palpe. Il a l’air tellement réel… J’enfonce mon propre sac à l’intérieur, sors une cigarette et un briquet de mes poches. Mon chapeau est un pas derrière moi, je me souviens que je l’avais sur la tête quand j’ai tapé sur la touche ‘Enter’. Puis je commence à avancer dans cette étendue glauque et trop grise à mes yeux.

...

Qu'avez-vous fait ensuite ? Comment vous êtes vous sentit ?

En marchant, je me sentais vraiment bien. Déjà parce que la drogue flirtait avec moi comme une femme fatale, m’amenant des hallucinations normales, dont j’avais l’habitude. C’est-à-dire la hardtek en fond sonore, les apparitions normales de taches de couleurs sur ma rétine, et quelques instants parfois des kaléidoscopes d’images étranges à la place du paysage ‘normal’. Aucune envie de rien, mis à part fumer, de temps à autres, mais pas de faim, pas de besoins. Juste marcher me faisait un bien fou. Je savais que quand je me réveillerais ça irais beaucoup moins bien que maintenant.

Le seul problème que j’avais c’est de ne pas savoir ce qui se passait IRL, ce qu’on faisait de mon corps, ou j’étais réellement, et pourquoi j’étais dans un univers tellement loin du mien. Et puis aussi, comment ai-je pu laisser tomber cette fille tellement jolie pour un jeu stupide ? Normalement, je fais passer ce genre de choses avant tout. Et je ne suis pas un gamer addict à son ordinateur, au contraire. Surtout que j’adore m’envoyer en l’air sous LSD…

...

Quel territoire vous attire le plus ? Pourquoi ?

Pour le moment, je ne connais même pas le principe du jeu, et que je suis dans le jeu.

Donc ses territoires, plus spéciaux les uns que les autres, devraient tous me plaire. Ceci dit, je pense que je préfèrerais le royaume d’Osinus. Les ruines m’ont toujours attirées, je peux en faire de beaux dessins, je pense.

...


et vous dans l'histoire
T'as quel âge ? 19 berges.
T'es une fille ou un garçon ? Faudra demander à mon psy, je suis pas tout à fait sûre.
Quel est le personnage de ton avatar ? Mouhaha, pour le moment c'est ma création!
T'as débarqué en fusée sur le forum? Non, en papamobile, avec Benoît qui va avoir du temps à tuer pour les prochaines années.
T'en penses quoi ? Bien ouej’, le design donne vraiment envie, les membres ont l’air tous plus cool les uns que les autres, le concept gère sa maman.
T'as lu la charte divine ? Chef, oui, chef !
C'quoi le code maudit ? Code validé par le Panda. (Et je suis bien d’accord)





Dernière édition par Hermine Backdash le Mer 27 Fév - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je reste neutre
avatar

profil +
MessageSujet: Re: Perche, or not perche? - H.B   Mer 27 Fév - 21:03

Mouhaha, t'as pris un des don que j'ai proposé 8D
*toussote* Bienvenue *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

profil +
MessageSujet: Re: Perche, or not perche? - H.B   Mer 27 Fév - 22:14

Héhé! Il es trop nice, bravo! :D
Mercii!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J'ai rejoint les rangs de Neïth
avatar

profil +
MessageSujet: Re: Perche, or not perche? - H.B   Jeu 28 Fév - 8:25


Une fiche très intéressante et très captivante. Bravo ♥.

► Te voilà enfin plongée dans le vaste monde de Cursed Dream. Prépare-toi à braver de grands dangers et à te battre pour ta survie.
► Tu peux désormais aller poster ta fiche de relations ici
► Tu peux également créer ton inventaire par là
► Tu peux aussi demander un rp ici
► Si l'envie t'en prend, tu peux aller flooder et bavarder avec les autres membres dans la section créée pour ça.
► Et la guerre est annoncée ! Tu devrais aller clamer ton alignement.
► Amuse-toi bien ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




profil +
MessageSujet: Re: Perche, or not perche? - H.B   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perche, or not perche? - H.B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guillaume Du Perche | U.C - 2/3
» Ciel Myocarde, il ne se perche pas, il EST perché
» Photo mystère !?
» Akinator, le génie
» [hrp] recherche fief seigneurie Montdoubleau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cursed Dream ::  :: « Identification » :: Présentations validées-